Des enjeux locaux

La gestion du fumier équin

Chaque année, plus de 30 000 tonnes de fumiers équins sont produits par les établissements équestres locaux. La valorisation de cette matière organique dans les champignonnières ne permet pas le traitement systématique des flux dans les meilleures conditions, et nécessite de lui faire parcourir plusieurs centaines de km. CVE Equimeth et les autres unités du territoire pourront valoriser une partie de ces fumiers.

CVBE-02 v2
L'évolution de l'agriculture

Dans le secteur du bocage Gâtinais, le monde agricole est en recherche d’une nouvelle dynamique. Les pistes liées aux énergies renouvelables et aux nouveaux matériaux à partir de miscanthus représentent des opportunités qui participeront au nouvel équilibre de l’agriculture de demain.

La valorisation énergétique

Une validation scientifique

Dans le cadre de la promotion du développement durable sur son territoire, la Réserve de Biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais s’est associée aux Mines ParisTech et à Naskeo Environnement. Cette collaboration a validé techniquement le principe de la valorisation énergétique du fumier équin par la méthanisation sur le territoire du sud Seine-et-Marne.

LogoReserveBiosphere
Une démarche partenariale

Au fur et à mesure de son développement, la démarche a obtenu de nombreux soutiens : les collectivités (la Région Île-de-France, la Communauté de communes Moret Seine & Loing et les communes), l’ADEME Ile de France, le SMICTOM.

Aujourd’hui, Equimeth se construit en partenariat avec de nombreux acteurs locaux :

  • les centres équestres et les producteurs de matières organiques du territoire fournissent
  • la société Biomasse Environnement Systèmes (BES), qui développe la filière du miscanthus,
  • interagit directement avec le monde agricole et facilite l’apport de matière organique
  • agricole et la valorisation du digestat comme amendement organique
  • les sociétés d’économie mixte (SEM) de développement local (Posit’If et SIPEnR) accompagnent et co-investissent dans la démarche

Aujourd’hui c’est Cap Vert Bioénergie qui porte la démarche en vue de la mise en service en 2020.

Cap Vert Bioénergie souhaite offrir la possibilité aux citoyens de participer au développement de sa nouvelle filière de valorisation et a recourt au financement participatif avec l’aide d’Enerfip. Plus d’informations sur la page de financement participatif du projet CVE Equimeth.

LogoIDF
LogoBES
LogoCcMS&L
LogoAdeme
LogoSMICTOM
LogoEnergiesPositif

CVE Equimeth : une filière durable de valorisation de la matière organique

Un gisement local de ressources

Equimeth pourra valoriser près de 25 000 tonnes de matières organiques locales :

    • 6 à 8 000 tonnes de matières agricoles
    • 10 à 12 000 tonnes de co-produits de l’industrie agro-alimentaire
    • 10 à 12 000 tonnes de matière provenant des collectivités

La diversité des gisements issus de sources locales nous assure de la maitrise et la durabilité de la filière.

La sélection des matières a été réalisée en bonne intelligence avec les agriculteurs. Par exemple, les effluents de stations d’épuration ne seront pas traités par CVE Equimeth et continueront d’être traités et valorisés par les filières historiques.

GraphiqueMO
Une double valorisation de la matière : énergie renouvelable et amendement organique

Le processus de méthanisation (voir plus d’information ici), génère :

  • du biogaz qui, épuré, peut être injecté dans le réseau de gaz de ville (biométhane) ; et
  • un amendement organique aux propriétés fertilisantes pour les cultures.
Le biométhane, une énergie 100% renouvelable

Le biogaz, produit par la méthanisation, contient du méthane, du dioxyde de carbone et des impuretés.

Après épuration du biogaz, le méthane obtenu a les mêmes propriétés que le gaz naturel ou gaz de ville, on l’appelle alors « biométhane », et il peut être injecté dans le réseau national de gaz.

CVBE-03 v2

Le biométhane produit par Equimeth sera injecté dans le réseau GrDF qui alimente les consommateurs de Avon, Thomery, Champagne-sur-Seine, Veneux les Sablons, St Mammes, Moret sur Loing, Ecuelles et Fontainebleau.

Nous envisageons de produire en moyenne 250 Nm3 de biométhane par heure, et ce en continu, tout au long de l’année. Cette production correspond à la consommation annuelle de gaz de plus de 4 000 habitants, soit le tiers des habitants de Moret-Loing-et-Orvanne.

CVBE-06 v2
Un amendement organique et naturel

La méthanisation produit aussi un « digestat » (issu de la digestion des matières). Celui-ci a les propriétés d’un amendement organique. Il peut être utilisé pour fertiliser les cultures. Le digestat est un produit « stabilisé » c’est à dire qu’après la méthanisation, il ne peut plus fermenter. Il est donc beaucoup moins odorant que les produits qui le constituent et qui sont parfois épandus à l’état brut sur les terres agricoles. En recourant à cet engrais organique les agriculteurs réduisent également l’usage d’engrais chimiques et les pollutions diffuses.

L’épandage de cet amendement organique s’effectuera sur plus 4 000 hectares de nos partenaires agriculteurs, et respectera un plan d’épandage surveillé. C’est la société BES qui assurera la valorisation sur les terres et cultures, en lien direct avec les agriculteurs.

La sélection des matières a été réalisée en bonne intelligence avec les agriculteurs. Par exemple, les effluents de stations d’épuration ne seront pas traités par CVE Equimeth et continueront d’être traités et valorisés par les filières historiques.

CVBE-04 v2
Un site d'implantation cohérent

Afin de faciliter l’installation et l’exploitation de l’unité de méthanisation, nous avons cherché à satisfaire un certain nombre de paramètres :

  • la proximité de l’accès au réseau de gaz pour injecter notre production
  • l’accès routier aux voies de communication principales de la région pour faciliter la logistique
  • le choix d’une zone d’activité existante et dynamique

Une parcelle d’environ 2,8 hectares sur le pôle économique des Renardières répond à l’ensemble des critères. Sur ce site, la proximité immédiate de la société Depolia (centre de tri, de valorisation et de recyclage des déchets DEEE).

Cet éco-pôle en devenir accueille, entre autre, des éco-activités, créatrices de valeur ajoutée non délocalisable.

La réglementation applicable

En tant qu’activité de gestion de matières organiques, de production d’énergie, et de valorisation d’amendement organique notre installation fera l’objet de :

          • une Autorisation Environnementale regroupant le permis de construire et l’autorisation d’exploiter ICPE après instruction des services de l’Etat et une enquête publique d’un mois minimum
          • un plan d’épandage
          • un agrément sanitaire

Ces autorisations, une fois délivrées par le Préfet, feront l’objet de contrôles et procédures de suivi réguliers par les autorités.

Calendrier prévisionnel
PlanningEquimeth